Tour du Saccarello au Marguareis - Haute Route Du Sel

Tour du Saccarello au Marguareis

L’ITINÉRAIRE

Outre Mendatica et Triora, il y a d’autres points de départ des parcours: S. Bernardo di Mendatica, Upega (Briga Alta) et Pigna.

LE PARCOURS

1 ÉTAPE
De Triora: Triora (altitude 720 m) – Passo della Guardia (altitude 1.488 m) – Passo Garlenda (2.016m d’altitude) – Refuge S. Remo (2.054 m d’altitude).
Distance: 15 Km. Le dénivelé total est de 1.480 m, le temps moyen de parcours est d’environ 8 heures et demie.

2 ÉTAPE
Refuge Sanremo (altitude 2.054 m) – Monte Saccarello (altitude 2.200 m) – P.ssoTanarello (altitude 2.042 m) – Colla Rossa (altitude 2.142 m) – Monte Bertrand (altitude 2.482 m) – Colle Selle Vecchie (altitude 2.099 m) – Colle dei Signori (Refuge Don Barbera altitude 2.070).
Distance: 17 Km. Le dénivelé est d’environ 900 mètres, le temps moyen de parcours est 8 heures.

3 ÉTAPE
Colle dei Signori (Refuge Don Barbera – altitude 2.070 m) – Colle Selle Vecchie (altitude 2.099 m) – Case Nivorina (altitude 1.606 m) – Upega (altitude 1.300 m).
Distance: 9 Km. Le temps moyen de parcours est de 4 heures.

4 ÉTAPE
Upega (altitude 1.300 m) – Colletta delle Salse (altitude 1.623 m) – Margheria Binda (altitude 1.610 m) – Valcona Soprana (altitude 1.394 m) – Valcona Sottana (altitude 1.237 m) – Ponte Tanarello (altitude 1.041 m) – S. Bernardo di Mendatica (altitude 1.265 m).
Distance: 17 Km. Le temps moyen de parcours est de 8 heures.

5 ÉTAPE
De la vieille ville de Triora on suit le chemin muletier jusqu’à atteindre le panneau indicateur du Pont de Mauta. Le parcours continue sur la droite, en suivant l’indication Loreto, mais il convient de descendre brièvement (en suivant le panneau CETTA) pour arriver au pont de Mauta, qui offre une vue fantastique des gorges de la rivière. Ici se trouve aussi une aire de pique-nique avec table et chaises en bois. Le chemin muletier arrive au Santuario di Loreto. Dans les alentours il est possible de visiter un pont très suggestif – parmi les plus hautes d’Europe – pour continuer vers le hameau historique de Cetta, à travers de denses forets de charmes et châtaigniers.
A proximité du Colle Langan les premiers spins sylvestres apparaissent, la vue devient ravissante, sur les Vallées Argentina et Nervia et l’on aperçoit la mer.
En continuant, on descend progressivement jusqu’à atteindre un contexte paysager qui change et devient maritime, en cédant la place aux oliviers au fur et à mesure qu’on s’approche de Pigna. Le temps moyen de parcours est d’environ 6 heures et l’itinéraire est indiqué aux familles.

POINTS D’INTÉRÊT

  • Vieille ville de Mendatica
    Placé sur le flanc du Mont Fronté, du haut de ses 778 mètres d’altitude, il domine la vallée ligure de l’Arroscia, dont le centre le plus important est la ville de Pieve di Teco. Le territoire municipal de Mendatica s’étend également sur une partie du Val Tanarello, avec les hameaux de San Bernardo, Monesi di Mendatica, Valcona et Le Salse. Certains de ces hameaux étaient fréquentés pendant l’été, mais presque exclusivement par des bergers.
    Le territoire fait partie du Parc Naturel Régional des Alpes Ligures. A voir dans ce bourg ancien la Parrocchiale dei SS Nazario e Celso (la paroisse des Saints Nazario et Celso), où il y a une statue du célèbre sculpteur ligure Anton Maria Maragliano représentant une Madone, l’église de S. Margherita, le sanctuaire de la Madonna dei Colombi et le musée ethnographique.
  • Vieille ville de Triora
    Lieu habité par les Ligures avant même la colonisation romaine, c’est un village de taille considérable (à ce jour le plus grand dans la province d’Imperia) : Triora appartenait jusqu’au XIe siècle à la Marca Aleramica, puis à celle Arduinica et devint alors un fief important des comtes de Vintimille. Les actes notariés de 1261 s’y référèrent car le village est devenu une partie de la République de Gênes au territoire de laquelle elle est appartenue longtemps, en résistant à de nombreuses tentatives d’annexion dont il fut l’objet, mais grâce à de grands murs et à cinq forteresses Triora a confirmé sa renommée comme forteresse imprenable.
    Après le déclin de la République de Gênes et l’aventure napoléonienne, Triora passa au Royaume de Sardaigne et, en mars 1860, au Royaume d’Italie. Depuis les années 80 le tourisme est devenu sa nouvelle vocation ; d’abord la création du Parc naturel régional des Alpes Ligures, puis la mise en place du Musée Ethnographique Régional et de la Sorcellerie et une récupération soigneuse de la vieille ville avec la restauration de certains bâtiments importants et des résidences historiques (Palazzo Borelli, Palazzo capons, Palazzo Stella), ont stimulé le flux de touristes italiens et étrangers.
    Destination d’un tourisme manifestement sportif avec des itinéraires culturels-folkloriques, la ville d’aujourd’hui est classée parmi les plus beaux villages d’Italie et a obtenu la reconnaissance du drapeau orange par le Touring club italien et peut aussi offrir au visiteur de nombreuses possibilités allant des promenades dans les forêts, du trekking au vélo de montagne le long des sentiers du parc des Alpes Ligures, des visites et des promenades de grands intérêt dans les axes concentriques du village de Triora. Parmi les nombreuses visites possibles, on peut citer la magnifique collégiale de l’Assunta, une imposante église d’origine romano-gothique qui conserve encore le portail voûté inséré dans la façade qui domine la place et le Musée régional Ethnographique et de la Sorcellerie (Corso Italia, 1) où, en plus des outils et des objets liés aux anciennes coutumes pastorales et paysannes, les visiteurs peuvent observer et feuilleter des livres, des documents et des reconstitutions d’environnement liées à la sorcellerie et aux complexes vicissitudes liées aux célèbres procès aux sorcières de Triora des années 1587-1589. A visiter aussi le village fortifié avec les portails d’ardoise, arches, maisons étroites et forteresses, le parc archéologique du marbre de l’Arma del Grà, l’Oratoire de Saint-Jean-Baptiste, l’église Sainte-Catherine, l’église de Saint- Bernardin, l’église Saint-Augustin, la Grotte préhistorique du Mont Frontè. Triora est également reconnue parmi les Ville du pain, en raison de la fabrication traditionnelle de ce produit.
  • Vieille ville de Pigna
    Pigna est une commune de la province d’Imperia située dans l’extrême ouest de la Ligurie ; elle est située dans la partie montagneuse du haut Val Nervia, une vallée traversée par le torrent homonyme et s’élève à une altitude de 280 mètres d’altitude. La campagne entourant le village est remplie d’oliveraies, qui sont remplacées, en altitude par des châtaigniers, et plus haut encore par des bois de conifères jusqu’au versant des monts Toraggio et Pietravecchia.
    Pigna est également connue pour ses eaux thermales, déjà connues à l’époque romaine. C’était, en fait, un village dans l’orbite de l’Albintimilium romain, l’actuel Vintimille. 1844 marque le début de l’exploitation commerciale de ces eaux alimentées par la source de la Madonna Assunta, qui coule à une température de 30° et qui est classée comme sulfurée-chlorurée. Cette eau est utilisée pour le traitement des maladies circulatoires, de l’appareil locomoteur, respiratoire et cutané. Dans le centre historique de Pigna, avec des maisons perchées sur le versant de la montagne, il vaut la peine de visiter l’église paroissiale de Saint-Michel Archange, l’église Saint- Bernard, le Sanctuaire de la Madonna di Passoscio, l’église paroissiale de Saint- Thomas, la Loggia Piazza Vecchia, le musée ethnographique «La Terra e la Memoria». Pigna a reçu le drapeau orange par le Touring Club italien.
  • Le Mont Saccarello
    Le Mont Saccarello est le point culminant du territoire ligure, situé à la frontière avec la France. La statue majestueuse du Rédempteur a été érigée à son point le plus haut.
  • Upega
    Hameau de la commune de Briga Alta, à 1.297 m d’altitude et à la conformation typique de village alpin avec des maisons en pierre, c’est l’un des principaux centres de la culture Brigasque. Ce village de la haute vallée du Tanaro se caractérise par ses maisons blotties les unes aux autres presque comme de petits gratte-ciel.
  • Colle dei Signori
    Situé sur la ligne de partage des eaux à proximité de la frontière française avec la vallée de la Roya, cet endroit suggestif situé à 2.111 mètres d’altitude est la base de nombreuses randonnées dans la zone karstique du Marguareis. Administrativement c’est le point de passage entre la commune italienne de Briga Alta et le territoire de la commune française de La Brigue, tandis que du point de vue hydrographique, il sépare les hautes vallées du Tanaro et de la Roya. Peu loin de la colline, du côté de la vallée du Pô, se trouve le Refuge Don Barbera.
  • Hameau Loreto
    Hameau de Triora auprès duquel un pont en béton armé a été construit, l’un des plus élevés d’Europe, pour raccorder les deux rives du torrent Argentina, éloignées de seulement 119 mètres, mais séparées par une gorge de 112 m de profondeur.
    La Route départementale numéro 52 qui relie Triora à Cetta, offre une vue spectaculaire de ce pont à partir duquel vous pouvez voir, dans les deux directions, un panorama fantastique. Le pont, dans un temps passé, a également été le théâtre d’une longue activité de saut à l’élastique.
  • Hameau Cetta
    Cetta est constituée de petits groupes de maisons de différents noms, rejoints par une route étroite, le tout sur une pente où l’homme a travaillé durant des siècles en construisant des centaines de « fascie » pour les cultiver ; un lavoir, une chapelle, une croix en bois, une fontaine : voilà Cetta qui, avec Bacin, Cetta Sottana, Poggio, Patatee, Fundu, Rieli, Chiesa, complète la constellation des bourgades de Triora.
  • Le Col Langan
    Le col relie la vallée du Nervia à la vallée de l’Argentina par une route goudronnée, raide et plutôt étroite sur le versant du Nervia. De ce point part la route qui monte à Colla Melosa, (altitude 1545 m). Le Col Langan est un point panoramique d’où on voit la mer.

ZONE GÉOGRAPHIQUE CONCERNÉE

L’itinéraire de randonnée se développe sur les territoires de Mendatica et Triora et présente un détour vers la Haute Vallée du Tanaro et un autre vers Pigna.

Longueur totale: Environ 83 km, divisé en cinq étapes.

Difficulté et caractéristiques du parcours: Les premières quatre étapes, bien qu’elles ne soient pas réservées à des randonneurs experts, présentent des dénivelés et des temps de parcours importants (trois étapes demandent huit heures chacune et une quatrième la moitié du temps environ) qui nécessitent une préparation discrète à la randonnée de montagne. L’étape numéro 5, de Pigna à Mendatica, est un parcours de randonnée de difficulté plus basse, qui relie Triora (780 m d’altitude) et Pigna (280 m d’altitude), deux villages qui ont conservé leur empreinte médiévale, et qui permet de traverser des milieux naturels et des paysages profondément différents, en passant des forêts suggestives de châtaigniers à la végétation typique de la côte, parsemée d’oliviers. Cette étape au milieu d’un contexte typiquement collinaire est adaptée à des visiteurs moins préparés.

Right Menu Icon