De Tende et de La Brigue à la Haute Route du Sel - Haute Route Du Sel

De Tende et de La Brigue à la Haute Route du Sel

LES ITINÉRAIRES

Au départ de Tende

Montée au Col des Seigneurs
(dénivelé: +1.300m – environ 6h)
Du parking de la Gare de Tende (alt. 827m), traverser sous la voie ferrée pour emprunter la petite Route de La Pia (balises IGN56/58), qui remonte le torrent du Refrei jusqu’à la balise IGN306. Bifurquer sur l’itinéraire de gauche qui traverse un vallon et se poursuit tout droit (balise IGN322) pour gagner les Granges de La Pia (balise IGN318). Le sentier s’élève brutalement jusqu’au Castel Tournou (balise IGN317). Poursuivre tout droit (balise IGN315/314) puis toujours en direction du Nord pour atteindre la Vacherie de Malabergue (balise IGN323). Tourner sur la gauche pour atteindre un replat, puis bifurquer à droite pour gagner le Col des Seigneurs (alt. 2.111 m, balise IGN327) et en contrebas (côté italien, le Refuge Don Barbera alt. 2.079 m).
Pour gagner le Refuge Morgantini, prendre à gauche à la balise IGN324, dépasser le Gias supérieur de Malbergue (balise IGN325) et gagner la piste principale au Col de la BoaIra (alt. 2.102 m, balise IGN236).
La suivre sur la droite sur environ 1,5 km avant de trouver l’embranchement (nord) qui mène au Refuge.

Montée au Fort Central
(dénivelé: +1.200 m – environ 5h):
Du parking de la Gare de Tende (alt. 827 m), traverser sous la voie ferrée pour emprunter la Route de La Pia, traverser le Pont Saint Jacques et bifurquer au niveau de la balise IGN56 sur le Chemin de Grande Randonnée n°GR52A. Suivre le GR52A en passant par les balises IGN328 puis IGN334 (baisse de Lagouna alt. 1.677 m), Cime de Tavan (alt. 1.912 m), Fort Tabourde (alt. 1.982 m, balise IGN335).
Continuer à gauche sur le GR52A jusqu’à la balise IGN338 puis arrivée au Fort Central à la balise IGN339.

Tende – Casterino par la Chapelle Saint Sauveur et le Rocher de Maïma
(dénivelé +1.400m – environ 5h) itinéraire escarpé
Face à la mairie (alt. 825 m), monter par la rue Capitaine Auber jusqu’au vestige du Château (balise IGN66). Suivre le sentier qui s’élève au-dessus du cimetière pour arriver à la balise IGN67 puis IGN68.
A la balise IGN68, une bifurcation permet d’accéder à la Chapelle Saint Sauveur qui domine le village de Tende par un sentier escarpé équipé d’une main courante.
Après la balise IGN, continuer sur les Rochers de Saint Sauveur jusqu’à la balise IGN349 (alt. 1.492 m). Prendre la bifurcation à gauche en passant par la balise IGN350 puis arrivée à Colla Megiana (balise IGN351). Continuer le sentier en passant par la balise IGN353 (alt. 1.939 m), sous la cime du Prêtre (alt. 2.142 m), jusqu’au Mont Agnelino (alt.2.201m), balise IGN354/355.
Descente vers la Baisse d’Ourne (alt. 2.040 m, balise IGN356). Bifurcation à gauche et descente vers le Vallon de Casterino (balise IGN366), puis longer le vallon en rive gauche pour rejoindre Casterino.

Casterino – Fort Central par la Cime de Barsenzane
(dénivelé:+900 m – environ 5h)
Franchir le pont de la piste de Peyrefique (alt. 1.543 m, balise IGN367) en face de l’hôtel Chamois d’Or vers la balise IGN368. Suivre la piste jusqu’à la balise IGN369. Continuer sur la piste jusqu’à la baisse de Peyrefique (alt. 2.028) et prendre la bifurcation sur le sentier à gauche à la balise IGN371. Monter jusqu’à la baisse de Barchenzane, et tourner à droite à la balise IGN372. A la balise IGN377, tourner à gauche pour monter en direction de la cime de Barchenzane. A la balise IGN378 (alt. 2.238 m) continuer sur le sentier en passant par la balise IGN379 (alt. 2.120 m) en direction du Fort de Giaure (alt. 2.254 m, balise IGN380). Poursuivre le sentier en crête en direction du Fort Pernante et du Fort Central.

Au départ de La Brigue

La Brigue – Balcon de Marta
(dénivelé: +1.500m – environ 4h30)
Face à la mairie (alt. 762m), prendre à droite devant la Collégiale Saint Martin, emprunter la Montée Sainte Marie Madeleine (balise IGN44). Suivre le Chemin de Grande Randonnée n°GR52A en direction de la Baisse d’Arpèse (alt.1288m, balise IGN244), de la Baisse de Peluna (alt.1.279 m, balise IGN245), et de la Baisse de Géréon (alt.1.254 m, balise IGN251). Prendre le sentier à droite en direction de la balise IGN252 puis contionuer sur la Crête du Rionard jusqu’à la balise IGN253 (alt. 1.998 m).
Tourner à droite en direction du Balcon de Marta (alt. 2.122 m).

La Brigue – Pas de Collardente par le sentier des Frasches
(dénivelé: +800 m – environ 3h30)
Suivre le sentier d’interprétation jusqu’à la Chapelle Notre-Dame des Fontaines. Prendre le sentier des Frasches qui s’élève en face de la Chapelle (balise IGN266).
Passer par les balises IGN268/269 et arrivée au Pas de Collardente à la balise IGN270 (alt. 1.599 m).

POINTS D’INTÉRÊT

  • Le Mont Saccarello
    Le Mont Saccarello est le point culminant du territoire ligure, situé à la frontière avec la France. La statue majestueuse du Rédempteur a été érigée à son point le plus haut.
  • Colle dei Signori
    Situé sur la ligne de partage des eaux à proximité de la frontière française avec la vallée de la Roya, cet endroit suggestif situé à 2.111 mètres d’altitude est la base de nombreuses randonnées dans la zone karstique du Marguareis. Administrativement c’est le point de passage entre la commune italienne de Briga Alta et le territoire de la commune française de La Brigue, tandis que du point de vue hydrographique, il sépare les hautes vallées du Tanaro et de la Roya. Peu loin de la colline, du côté de la vallée du Pô, se trouve le Refuge Don Barbera.
  • Le Col de Tende
    Point de passage alpin fascinant qui se trouve à 1871 mètres d’altitude et qui sépare les Alpes ligures des Alpes maritimes. Son sommet divise la vallée de la Roya au sud de celle du Vermenagna au nord, et se situe entre les régions du Piémont et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les origines de ce col sont très anciennes, en raison des transits entre la plaine et la mer: il fut déjà reconnu comme point de délimitation entre Gallia Cisalpina et Gallia Narbonense lors de la République romaine. Le Col de Tende est mentionné pour la première fois dans un document qui date de 1178 et indique les étapes qu’un voyageur pouvait faire le long des chemins qui relient Vintimille à Borgo San Dalmazzo. Entre 1881 et 1895 un barrage important composé de six remparts fut construit par le génie militaire pour protéger le Piémont contre d’éventuels assauts ennemis. En 1947, le Traité de Paris a donné à la France Briga, Tende et la plus grande partie de la colline, y compris l’ensemble du complexe des Fortifications.
  • Casterino
    Mameau de la commune de Tende, station touristique riche en structures d’accueil et point de départ pour organiser des visites dans la Valle delle Meraviglie (Vallée des merveilles), la vallée de Fontanalba, Valmasque, la Rocca de l’abîme et les fortifications du col de Tende. D’ici il est possible d’organiser des randonnées accompagnées dans les zones de la vallée où se trouvent les gravures rupestres (Meraviglie et Fontanalba). Nous signalons également le parc d’attractions qui se trouve dans la forêt à l’entrée de Casterino (traversées avec des câbles aériens sur les arbres et d’autres attractions pour tous les âges). Les chiens ne sont pas autorisés dans le parc et des mesures restrictives et rigoureuses sont mises en place dans les lieux où se trouvent les graffitis.
  • Tende
    Tende est une découverte à chaque saison : de somptueux paysages de montagne, des lieux pittoresques et un passé tourmenté dans lequel les genres et les styles d’architecture se mêlent, toujours en harmonie avec l’histoire. Itinéraires de charme, insolites, réservés aux plus curieux. Sentiment et relaxation, amusement pour tout le monde, en famille ou entre amis.
    Alternativement provençal, savoyard, français, italien, puis français à nouveau, le village de Tende est le plus grand des Alpes Maritimes avec une extension de 17 747 hectares. Limitrophe, au nord, du col de Tende et de la frontière italienne, il comprend une partie du parc national du Mercantour, incluant la prestigieuse vallée des merveilles, Fontanalba et Valmasque, les villes de Tende et St. Dalmas et les hameaux de Viévola, avec ses toits de lauzes grises, qui expose ses terrassements au milieu des châtaigniers à plus de 1000 m d’altitude, Casterino, centre de ski nordique et porte de la vallée des merveilles. Etape importante sur la Haute Route du Sel, avec Breil et Sospel, c’est l’un des trois plus grands villages alpins des Alpes maritimes.
    La Vallée des Merveilles et le parc national de Mercantour- l’histoire de Tende et de la vallée de la Roya est étroitement liée au Mont Bego. Une montagne sacrée depuis le néolithique, au coeur du plus grand monument extérieur de France : la Vallée des Merveilles. Sur les roches lissées par les glaciers, les populations pastorales ont gravé des dizaines de milliers de signes, témoignages de convictions qui ont disparu aujourd’hui. C’est un extraordinaire site naturel et archéologique protégé que tout le monde peut découvrir à son propre rythme. Un mur du vieux château s’élève au-dessus du village. Le comté de Tende est né au Moyen Age de la division du comté de Vintimille. Le mariage, en 1261, de William Peter, comte de Vintimille-tende avec Eudoxie Lascaris, fille de l’empereur byzantin Théodore II, assure le pouvoir de cette famille jusqu’à 1581. Le dernier descendant Lascaris, Henriette de Savoie- Villari, fait don de son comté au duc de Savoie. Les comtes Lascaris ont consolidé leur développement et leur autonomie grâce à la possession du col de Tende et à la taxation des impôts, des gabelles et des droits de passage.
    Au XIXe siècle, l’ancien Tribunal et sa prison deviennent le cimetière, qui abrite encore le tombeau de Clarence Bo, parmi les découvreurs des gravures rupestres.
    À Tende de nombreux linteaux sculptés avec des phrases ou des armoiries sont encore visibles. La place du Traou, siège de l’ancien Tribunal, remonte à 1510 et se réfère au mariage célébré en 1501 entre Anne Lascaris et René le Bâtard de la maison de Savoie
    Plus loin, Piazza Ponte abrite l’ancien palais de la Renaissance des Lascaris et de belles maisons gothiques. L’église collégiale de Notre-Dame de l’Assomption est le bâtiment le plus emblématique du style éclectique.
    Au XVIIe siècle, avec le développement de la «route royale» sous le duc Charles- Emanuele di Savoia, le village s’étend à l’extérieur par des remparts médiévaux.
    Du centre de la place vous pouvez voir la chapelle de Saint-Sauveur nichée sur la falaise (XIIIe siècle). Le bâtiment principal de la place, la « Villa Alpina », construite en 1893 par un pasteur protestant, accueille l’hôtel de ville des années 30 ; l’église Saint-Michel, construite en 1635, dispose d’une grande baie vitrée.
    A visiter: le musée départemental des merveilles, la maison du parc, la maison du miel et l’abeille, le Musée du mur alpin (Hameau Viévola) et bientôt la mine de Vallauria (village de la mine).
  • La Brigue
    La Brigue est un charmant village du Haut Val Roya sur le territoire français. S’étendant le long d’une pente baignée par les torrents Levenza et Rio Secco, La Brigue compte environ 700 habitants dans le département des Alpes-Maritimes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et vante des traditions anciennes et nobles. Carrefour de terre brigasque, un vaste domaine de langue et de traditions communes étendue entre la France et les provinces de Cuneo et d’Imperia, après le traité de Paris de 1947 qui a suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale, Briga Marittima, faisait autrefois partie de la province de Cuneo, mais a été cédée avec la fraction de Morignolo de l’Italie à la France. Il y a beaucoup de monuments à ne pas manquer, notamment le sanctuaire de Notre-Dame des Fontaines qui est à un peu plus de quatre kilomètres de La Brigue. Une chapelle chrétienne décorée de fresques du XVe siècle, construite sur les restes d’un temple païen. Surnommé la «Chapelle Sixtine des Alpes du Sud», le sanctuaire abrite 220 mètres carrés de peintures. Classée monument historique en 1951, la chapelle doit être visitée en présence de lumière naturelle, par le beau temps. Juste en dehors de la ville, en direction de Morignole il y a le pont du Coq. Ce pont à angle est très curieux, datant du XVe siècle, il est classé monument historique depuis 1987. La Cappella di San Michele (Chapelle de Saint Michel); le bâtiment datant du XVIIIe siècle a des influences évidentes du baroque piémontais et présente une structure octogonale originale, unique dans la région. La Maison du Patrimoine et des Traditions Brigasques témoigne de la vie du siècle dernier et des traditions de Brigue ; une immersion amusante et authentique. Le dernier étage abrite le musée des orgues historiques et retrace la richesse des églises des vallées de la Roya et Bévéra. À voir aussi sont nombreuses autres chapelles comme celles des Pénitents blancs: la Chapelle de l’Annonciation, datant de la première moitié du XVIIIe siècle, la chapelle de l’Assomption construite dans la première moitié du XVIIIe siècle avec le clocher de style italien et qui montre une somptueuse décoration baroque. La Collégiale Saint-Martin est un bâtiment de style roman-gothique (classé Monument historique en 1949) dont la construction révèle des interventions réalisées à des moments différents; les nombreux tableaux (un triptyque de la Vierge de la neige du fossanese Sebastiano Fuseri ou la naissance de Louis Brea, deux oeuvres de la première moitié du XVIe siècle) et des autels en bois précieux, qui enrichissent ce bâtiment appartenant au XVI, XVII et XVIIIe siècle et qui forment un ensemble d’une richesse visuelle remarquable.. La Brigue était le fief de la puissante de Lascaris Vintimille qui a bâti un imposant château pour la protection du territoire. Dans le château « Lascaris de Brigue » classé monument historique en 1949, demeurent les vestiges du site historique avec la torre del maniero fortifiée lors de la seconde moitié du XIVe siècle. Le centre historique est riche en monuments et demeures des XVIe et XVIe siècles, souvent ornés de linteaux artistiques, généralement sculptés dans du schiste noir ou vert.
  • St. Dalmas de Tende
    C’est un hameau de la commune de Tende qui se trouve à une altitude de 696 mètres.
    Il a pris le nom de San Dalmazzo parce qu’il y avait un monastère bénédictin dépendant de l’abbaye de Borgo San Dalmazzo. Il a prospéré dans le passé grâce à l’argentifère et à la sphalérite de la mine de Vallauria, active jusqu’à 1929. En 1914, la centrale hydroélectrique de Mesce et, près du hameau, la centrale hydroélectrique frontalière a été construite. Jusqu’en 1947, c’était aussi un poste de frontière entre l’Italie et la France, aussi bien sur la route nationale 20 que sur le chemin de fer Cuneo-Vintimille. Annexé à la France pour donner suite au Traité de Paris, il est aujourd’hui une destination de vacances pour les Italiens et les Français. A voir : l’église de Notre Dame de la Paix.
  • Le Parc National du Mercantour
    Le Parc National du Mercantour est l’un des neuf parcs nationaux français, répartis sur deux départements : les Alpes Maritimes et les Alpes de Haute Provence, touchant sept différentes vallées : Roya, la Bévéra, Vésubie, Tinea, Cians, Varo, Ubaia et Verdon. Son point culminant est représenté par le Gelas avec ses 3.143 mètres et sa grande extension; c’est un véritable paradis botanique et un abri idéal pour de nombreuses espèces animales. Les endroits les plus remarquables, sur plus des 600 km de sentiers balisés, sont la Vallée des merveilles avec ses 40.000 gravures rupestres et le lac d’Allos, le plus grand lac naturel d’Europe.
  • La Vallée des Merveilles
    La Vallée des Merveilles est située dans la commune de Tende. Jusqu’à 1861, elle faisait partie du comté de Nice, puis de 1861 à 1947 elle a été annexée à l’Italie et a été incluse dans la province de Cuneo; elle passa à la France avec le traité de Paris de 1947. La vallée des merveilles fait partie du massif Mercantour; ici on a découvert plus de 35 gravures rupestres préhistoriques, parmi lesquelles de nombreuses figures d’armes, de dagues et de hallebardes, datant principalement de l’âge du cuivre et, dans une moindre mesure, de l’ancienne époque du bronze. Dans la région de Fontanalba, il y a aussi des figures plus anciennes, en particulier des compositions topographiques, datables du néolithique. Les incisions rupestres et les objets trouvés dans la vallée sont effectivement représentés dans le Musée des merveilles de la tente.

ZONE GÉOGRAPHIQUE CONCERNÉE

Les itinéraires proposés sont particulièrement intéressants parce qu’ils partent de deux villages très agréables, Tende et La Brigue, touchent des lieux très suggestifs et s’étendent surtout sur les territoires des deux communes françaises, en atteignant, dans quelques cas, la frontière avec l’Italie vers le Col de Tende, le Colle dei Signori, le long de la Haute Route du Sel, qui représente le point de jonction des différents parcours.

Longueur totale: Il s’agit de six itinéraires de randonnée pour lesquels chaque fois est indiquée la durée du trajet en heures. Les propositions alternent le départ de Tende ou de La Brigue.

Difficulté et caractéristiques du parcours: Randonnées à pied sur sentier, d’une durée variable de trois à six heures. L’évaluation, selon les capacités de ceux qui les parcourent, devra prendra en compte l’indication du dénivelé total qui est compris entre 800 et 1.500 mètres.

Right Menu Icon